dilemme

Vous venez de créer votre entreprise : vous êtes plombier. Un entrepreneur leader et influent fait appel à vous pour couper l’arrivée d’eau dans un immeuble squatté par des sans domicile fixe sous prétexte que l’immeuble est insalubre et qu’il faut le détruire. C’est votre premier contrat. Que faîtes-vous ?

Cette question est extrêmement personnelle. Il s’agit avant tout de bien adapter la réponse aux propos tenus précédemment pendant l’entretien. On ne saurait trop insister sur la finalité d’un entretien. L’épreuve orale est là pour identifier la personnalité qui se cache derrière la personne du candidat et si le jury échoue dans sa tâche, cela ne va pas dans le sens du candidat, il faut donc travailler en collaboration avec le jury et pour cela, il convient de répondre de manière personnelle. Encore une fois, cela ne signifie pas que le candidat doit abandonner toute stratégie et se livrer corps et âme au jury, en dévoilant son autobiographie concentrée. Non. Cela signifie que le candidat doit bien sûr élaborer une stratégie pragmatique mais que cette stratégie inclue justement l’honnêteté et la cohérence des propos. La pire situation serait une reprise littérale des derniers propos du candidat par le jury qui l’opposerait à d’autres propos que le candidat aurait tenus en montrant une contradiction évidente. Il est évidemment en général possible de se sortir de cette situation en démontrant la compatibilité des deux tenants mais il reste tout de même préférable de ne pas risquer s’y engouffrer.

Par conséquent, la réponse à cette question doit bien s’inscrire dans le discours du candidat et il appartient à chacun d’y réfléchir pour former sa propre opinion qui est, dans ce cas précis, la meilleure. Le jury ne juge (en général) pas les opinions mais la cohérence et l’argumentaire du candidat.

Il serait davantage « école de commerce » de signer le contrat sans scrupules ou considérations humanitaires. Après tout, il ne s’agit que de respecter les closes d’un contrat réalisé par un autre, et il appartient à cet autre de développer un minimum altruiste: l’exécutant n’a rien à voir avec les conditions rationnelles de la rédaction du contrat. Le rôle de ce dernier est strictement limité à juger s’il peut réaliser en temps et en heure les travaux stipulés dans le contrat. Si en outre ce contrat peut le propulser plus haut dans l »échelle sociale de son métier, il n’y a aucune hésitation à avoir. Il faut savoir saisir les opportunités quand elles se présentent. Ce propos est tenable et peut être développé par un candidat entrepreneur, ambitieux, autoritaire et égoïste (l’égoïsme pouvant parfaitement représenter une qualité dans ce contexte).

Je serais plutôt favorable à la réponse opposée dans la mesure où je ne pourrais tenir le propos précédent avec confiance, ce dernier ne correspondant ni à ma manière de voir les choses, ni au profil que je me suis efforcée de dessiner tout au long de l’entretien. Je répondrais que l’exécutant est avant tout un homme et que la liberté est sa première qualité d’homme. Or liberté appelle choix responsable. Signer ce contrat; c’est participer au délogement de ces sans abris et donc en être partiellement responsable. Le candidat peut faire un parallèle avec le procès de Nuremberg où les accusés plaidaient innocents sous prétexte d’avoir « seulement » obéi aux ordres des supérieurs hiérarchiques. Mais obéir c’est choisir d’obéir.

De plus, le candidat peut défendre l’éthique sans risquer d’être qualifié d’inapte à faire du commerce. L’éthique est aujourd’hui un indice officiel utilisé dans les classements des entreprises et faire le choix de l’éthique c’est aussi faire un choix pragmatique à long terme.

Pour conclure, j’ai exposé ici de réponses totalement opposées mais libre au candidat de développer un argumentaire moins extrême …


Subscribe to comments Commentaire | Trackback |
Post Tags:

Browse Timeline


Ajouter un commentaire


XHTML: Vous pouvez utiliser ces tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>